Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

vendredi 19 août 2011

récup intelligente:les surplus des jardins pour les épiceries sociales

Le surplus des potagers pour deux epiceries sociales de la Drome, La Croix, 18/01/11, 20h23


Benevent Tosseri (a Lyon)



Depuis six mois, les epiceries sociales de Romans-sur-Isere et de Bourg-les-Valence, toutes deux situees dans la Drome, invitent les particuliers a venir deposer les fruits et legumes de leur potager qu'ils ne consomment pas.

Des surplus, aussi maigres soient-ils, qui, « en s'additionnant, nous permettent de faire des economies », estime Odile Renard, presidente de l'etablissement de Romans. Durant la belle periode, « une petite dizaine de personnes apporte ainsi regulierement des cagettes de cinq ou dix kilos ». Ces dons sont ensuite vendus aux tarifs habituels, vingt centimes le kilo pour les legumes, vingt-cinq centimes pour les fruits, a la soixantaine de familles clientes de l'epicerie. En moyenne, une cinquantaine de kilos ont ainsi ete recoltes chaque mois jusqu'a la fin de l'automne, quand l'epicerie ecoule 400 kg de fruits et legumes.

La direction regionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la foret est a l'origine de cette initiative accueillie avec enthousiasme par Jean-Baptiste Chiodi, coordinateur regional du groupement des epiceries sociales en Rhone-Alpes. "Nous cherchions le moyen de pallier la defaillance de nos fournisseurs traditionnels, notamment la Banque alimentaire, dont l'offre est fluctuante, explique ce dernier. Il s'agissait d'experimenter une demarche citoyenne et solidaire des habitants."

Le test a ete reussi et, apres la pause hivernale, quelques-unes des trente-six epiceries sociales rhonalpines pourraient reprendre l'idee au printemps. Avec sans doute des ameliorations suscitees par le retour d'experience. « Nous voudrions sensibiliser les agriculteurs locaux, et pas simplement les particuliers », explique Odile Renard, qui regrette que le vehicule mis a la disposition de l'epicerie, un jour par semaine, pour s'approvisionner a la Banque alimentaire ou dans les grandes surfaces avoisinantes, ne lui permette pas de faire le tour des rares exploitations aux alentours.

Contact :

Epicerie sociale de Romans-sur-Isere - Tel. : 04.75.70.10.87.

Aucun commentaire:

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.