Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

dimanche 28 mars 2010

DOLEANCES déposées à Saou lors du NO SARKOZY DAY du 27 mars.

Doléances déposées à Saoû lors du NSD du 27 mars.

Arrête de filer du fric aux richards et de nous foutre le couteau sous la gorge.
Remettre la retraite à 60 ans.
Et qu’il dégage.


Non au SARKO système.
Un peu plus d’humanité, que diable !!!!!!!

Un toit pour tout le monde.
A manger pour tout le monde.
Des sous pour tout le monde.
… sauf pour lui !
plus de terres pour les agriculteurs bio.
A bas les privilèges et vive l’égalité des retraites.


Absence d’écoute des citoyens.
Marre du tout policier.
Marre des effets d’annonce.
Suppression totale du bouclier fiscal.


Il est très important de vous dire que la déportation est condamnable, que j’espère un jugement même s’il y a peu de chance qu’on détrône le roi des Cons !

NON

NON à la privatisation de l’Education Nationale.
Oui à une vraie formation des enseignants.
Pour que notre jeunesse d’aujourd’hui devienne nos élites de demain.


( sur un air connu )
il était un petit homme
Rollex, talonnettes.
Il était un petit homme


Besoin d’immigration
Ne te masque pas la face.

Simplicité volontaire
Décroissance
Humanité

José Bové Président !


Le silence des pantoufles est parfois plus inquiétant que le bruit des bottes…

Ras-le-bol de la dictature de Mr sarkozy.
Vivement 2 012 pour que ça change enfin !


J’ai 2 enfants.
J’aimerais qu’ils deviennent des êtres humains.
Avec ta politique, ça va être dur !!!

Je suis Mr AMBLARD Thierry, habitant de Chateauneuf du Rhône, je suis allé à Alixan lors de la venue de notre « Roi » Sarko, pour manifester pacifiquement avec un panneau. J’ai été embarqué manu militari, ce qui prouve que nous ne sommes pas en démocratie !!
Donc, bien évidemment, je souhaite son départ.
Lu et approuvé.


Si mes espoirs ont souvent été déçus, avec toi, il n’y a pas d’espoir du tout. Tu dilapides l’argent de la France, tu engraisses toujours les mêmes, en commençant par toi-même…
Alors, la simple citoyenne que je suis te dit de nous laisser tranquille. Laisse à d’autres le soin d’essayer de redresser une France qui est tombée bien bas. Et si tu t’incrustes, j’en appelle à tous les Citoyens ( Aux Armes !!…………).
Peur qu’on t’éjecte de ton trône ?

Un pervers narcissique ne devrait jamais diriger un pays.
Comment le « charme » artificiel de Sarko peut-il encore faire marcher certains Français ?
Qu’attendons-nous pour réagir SERIEUSEMENT ?

Démocratie directe tous les jours, à la place d’un plébiscite tous les 5 ans.
Maurice NUSSBAUM

Que la politique arrête d’embêter les gens et que les gens soient un peu plus créatifs pour faire des nouvelles choses et se prennent en main sans se plaindre !!

NON aux restrictions dans la fonction publique :
-santé.
-social.
-éducation.
Signature illisible

Sarko, tu n’es QUE le Président.
Un Président ELU.
Rappelle-toi ta fonction, tu n’es ni Dieu, ni Napoléon, tu es constipé !…
Jeanfi




Pour un retour d’un vrai service public..
Contre une société de la peur, des privilèges, de la division…
Pour la liberté, l’égalité et la fraternité, tout simplement…
Pour une vraie politique du territoire…
Contre la police partout… et la justice nul part…
Pour le retour du soleil au printemps…

Pour la prise du pouvoir par les Citoyens, au niveau des communes.
Pour le boycot des élections nationales ( présidentielles et législatives ) : qu’on laisse nos bouffons s’amuser entre eux…
Pour une société humaine et non pas financière…
REVOLUTION… !!! une vraie.. !!


De la justice, du respect et des mêmes droits pour tous : un président qui montre l’exemple !!

Un gouvernement de débiles profonds.
Vraiment autre chose.
Qu’il se taille au plus vite.
Vivement que la flaque (glauque) dans laquelle il se regarde s’assèche.
Un saltimbanque de passage

Dehors l’UMP !!
Un monde solidaire et humain.
La suppression des privilèges, du bouclier fiscal, des niches fiscales.
Suite illisible.

Au gouvernement SARKOSY
Nous sommes dans un pays libre ! J’en doute fortement.
Le RSA : qu’est-ce que c’est ? Je ne vois pas la différence avec le RMI, sinon de remplir de nouveaux dossiers et d’être répertoriés dans de nouvelles cases !
Nous voici encore piégés : quelle nouvelle loi allez-vous faire « voter » pendant les nuits à venir ?

Une touriste de passage

Merci au No Sarkosy day de donner aux citoyens du monde un moyen d’expression du mal-être qui les étreint.
Sarko, ton ignominie, ton alter ego surdimensionné, ton langage, les privilèges que tu t’accordes, ta vision de la Démocratie me font vomir…
Te remplacer par un autre ne changera rien : tous dans le même panier de crabes, avides du pouvoir.
Ce que je propose, pour un réel changement, c’est tout foutre par terre pour reconstruire une société libre, égale, fraternelle et démocratique.
Quand commence-t-on ?
Jean-Philippe PETIT (Saoû)




En vrac…
Plafonnement des salaires ( des hauts, voire très hauts salaires).
Investissements des taxes récupérées sur les hauts salaires pour niveler les différences ( augmenter les minimums ).
Création d’un service public pour tout ce qui est vital ou indispensable en société ( du moins dans la société actuelle ) :
banque publique.
eau publique.
nourriture publique.
logement public.
essence publique.
énergie publique.

ou nationalisation de certaines sociétés privées.
Pour la suite du No Sarkosy Day, pourquoi pas créer un comité de lutte unitaire, ayant pour but d’aider chaque entité en lutte qui en fait la demande, de relier les luttes ( l’union fait la force ! ) et de sortir du corporatisme !
Julien : rivolte@no-log.org



Qu’on vive dignement, qu’on ait TOUS DE QUOI MANGER, que ce soit moins cher.
Qu’on vive de son travail dignement, sans plus !
Qu’on donne, qu’on partage ce qu’on a en TROP, ou tout simplement ce qu’on a dans notre assiette !
Car on emporte pas, on donne, on donne, on donne…
Rolande, Clémentine (87 ans), Saoû. « Ex ouvrière », « plutôt communiste que socialiste »

Ce que je souhaite voir disparaître, c’est la dépendance au fric qui dénature la vraie valeur des choses, la véritable énergie des êtres humains. Aujourd’hui, sans argent, tu n’existes pas.
Ce que je souhaite, c’est un monde juste où tout le monde a sa place, être vrai, sans se cacher ou craindre le regard et le jugement de l’autre, mais au contraire partager avec l’autre, car l’autre fait partie de moi.
Ce que je propose en priorité, c’est de dire NON aux banques, et nous pourrions réfléchir à une journée anti-banque : on pourrait engluer leurs serrures pour que les banquiers, au petit matin ne puissent entrer dans leurs bureaux.
Eric Bonnardel
Place de l’Eglise
26 400 Francillon sur Roubion
06 65 29 41 91
eric235.bonnardel@laposte.net


------------------------------------------------------------------------------------------------
je n'ai pas mis mes doléances:
je souhaite que le site du No sarkozy day ouvre un espace dédié à l'expression de tous les citoyens,ceci jusqu'à l'élection de 2012.
Quand ce sera le cas,j'y déposerai mes doléances.

des personnes qui faisaient leur marché le matin ont déposé une doléance lorsque nous les avons invitées à s'exprimer.
elles sont revenues l'après midi pour en porter une autre car elles avaient eu le temps de bien y réfléchir.
pour moi ,ça montre que le temps est un allié et pas un ennemi.

je suis fier de cette journée car,par une petite action,on a réussi à libérer la parole ...
comme si elle avait été confisquée trop longtemps !

je pense que c'est aussi un honneur d'avoir échangé avec des personnes comme ROLLAND et CLEMENTINE:un grand MERCI.

pascal

une petite citation qui me trottait dans la tête lors de cette journée:


LE POUVOIR NE SOUHAITE PAS QUE LES GENS COMPRENNENT QU’ILS PEUVENT PROVOQUER DES CHANGEMENTS. Noam Chomsky

jeudi 25 mars 2010

NO SARKOZY DAY DROME à SAOU le 27

le No Sarkozy Day 26/07 aura donc lieu à Saou de 8h00 à 16h00.

j'espère que nous serons nombreux et que nous passerons ENSEMBLE un bon moment


pardon pour la présentation:


NO SARKOZY DAY


Inconséquence politique, échec économique, casse sociale, rupture du pacte républicain, atteinte à l’égalité des chances, politique de la peur, stratégie de la division, lois liberticides, pratiques autocratiques ...

Partout, des voix s’élèvent pour dire NON à ces pratiques, pour rappeler ses devoirs à notre Président.
Rejoins-nous à Saoû le 27 mars:



Sur la place du marché, à partir de 8 heures, viens déposer tes doléances*.
A 13 heures, nous mangeons ensemble (miam-miam et glou-glou tirés du sac)
Dans l’après-midi, diverses animations chantées, théâtrales, clownesques pour finir par la surprise à 16 heures…

En violet et blanc, couleurs du collectif.
http://www.no-sarkozy-day.fr/



*Les doléances remonteront au siège du collectif organisateur dont le but est, par des manifestations départementales, de rappeler mensuellement à M. Sarkozy qu’il n’a pas à brader les valeurs auxquelles nous sommes attachés, et ce, jusqu’aux prochaines élections présidentielles.


------------------------------------------------------------------------------------------------

déroulement:

NO SARKOZY DAY à Saoû...

Début des "hostilités" à 8 heures, au moment du marché hebdomadaire: le signe du ralliement:un "Sarkotran", et des ateliers d'écriture de doléances qui seront épinglées sur notre bonhomme.

A 13 heures, repas tiré du sac.

De 14 à 16 heures, diverses animations chantées, musicales, théâtrales, clownesques, tout en continuant les ateliers d'écriture.

A 16 heures, "procès" de notre "Sarkotran", par un crieur public.
Un "entomatage" est suggéré. Prévoyez divers projectiles alimentaires

17 heures, fin des "hostilités". Rendez-vous pour la prochaine.

mardi 23 mars 2010

GuerillaGardening.org

La guerilla jardiniere, de Richard Reynolds, Editions Yves Michel, mars 2010

Et si nous investissions ces lieux incultes, laisses a l’abandon, ces tristes villes en beton, et si nous les faisions fleurir soudain ?
La guerilla jardiniere (ou Guerrilla Gardening) est une forme d’action directe citoyenne et ecologiste, qui utilise le jardinage comme moyen d’action. Ses activistes occupent des endroits delaisses, dont ils ne sont pas proprietaires, pour y faire pousser des fleurs, des legumes. Ils recuperent les terres de la negligence ou du mauvais usage pour leur donner une nouvelle destination.

La guerilla jardiniere defend le droit a la terre et la reforme agraire.

C’est une fronde qui remet en question le regime foncier, interpelle les pouvoirs publics sur leur utilisation. Dans certains cas, c’est un pied de nez au « tout beton » de nos villes, mais c’est ailleurs une revendication pour des cultures vivrieres, comme le Mouvement des sans-terre au Bresil, des gens prives de terre. Parfois, cela debouche sur des jardins partages ou communautaires.


Ce livre presente pour la premiere fois en francais cette action non violente.
Le mouvement « Guerrilla Gardening » existe a Londres, New York, Los Angeles, San Francisco, Miami, Vienne et Berlin. Il est pret a deferler sur la France a Rennes, Nantes, Lyon, Lille, Grenoble, Toulouse…

Decouvrez ce mouvement, ses aspirations, ses buts, ses moyens d’actions ! Des fois que ca vous tente…


A propos de l’auteur :
Richard Reynolds a fonde GuerrillaGardening.org en 2004. Ne en 1977, il a grandi a Devon en Angleterre.
Il est diplome de l’Universite d’Oxford (Geographie) et de la Royal Horticultural Society en horticulture.
Il organise de nombreuses conferences sur le sujet et vit a Londres.

La guerilla jardiniere, de Richard Reynolds, Editions Yves Michel, Collection : Societe civile, mars 2010, format : 12.5 x 19.5 cm, ISBN : 9782 913492 74 5, 224 p., 14.50 €.

_____________________________________________________________________________________________________________

samedi 20 mars 2010

NO SARKOZY DAY 26 / 07

il y a une réunion de préparation pour la manifestation de Nyons lundi soir à 18 H.
m'appeler au 04 75 45 69 19 pour connaitre le lieu.

pascal

lundi 15 mars 2010

LE KONIK POLSKI : le poney écolo



Pour commencer,il faut savoir qu'il n'existe plus de poneys sauvages en liberté en europe.

L'analyse génétique fait la différence entre les espèces domestiques qui ont 64 chromosomes et les espèces sauvages qui en ont 66.

seul le Przewalski possède 66 chromosomes..

il en reste environ 1600 dans des zoos.

Une cinquantaine ont été remis en semi-liberté en Mongolie.

Une lueur d'espoir.




Les Koniks Polski sont les descendants les plus directs d'un autre cheval sauvage,le Tarpan.




Les derniers Tarpans Français ont été vus dans l'est du pays au XVI ème siècle.

Quelques miraculés ont survécu en Pologne jusqu'au début du XIX ème siècle ,où ils servaient de gibier dans des réserves de chasse.

Domestiqués par des paysans Polonais pendant un peu plus d'un siècle,cette race a été régénérée dès 1936 dans la réserve de Bialowieza,son dernier bastion.

Depuis,sous le nom de Konik Polski,le poney polonais est reparti à l'assaut de l'est de la France et du reste de l'Europe.

La race qui a été en voie de disparition est sauvée en Pologne.

Il y en a 2000 dans le monde.le chiffre progresse.




Pourquoi?

Parce que c'est un poney écolo.




Les réintroductions en France ont débuté par les sites protégés.




Une Cinquantaine de Koniks entretiennent des sites naturels du Jura.

L'association Burgerbivore en fait brouter une cinquantaine dans les marécages d'altitude de Rhone- Alpes.

D'autres encore sont placés sur les pentes de la Roche de Solutré(71)

etc...

les gestionnaires d'espaces protégés préfèrent les poneys aux moutons car ils respectent mieux les clotures et leurs pieds plus larges défoncent moins les sols.

Mieux,

Les gestionnaires se sont apperçus que la présence des Koniks améliore la faune(exemple:les bécassines nichent plutôt là où les koniks ont paturé)mais aussi la flore(en tourbières alcalines,le broutage des Molinies,plantes qui étouffaient la végétation basse,a permis à des espèces disparues de refaire surface.c'est la cas du Liparis Loesel,une orchidée protégée.une plante en dormance dans le sol qui s'est réveillée grâce au pâturage des poneys.




La réintroduction passe maintenant par une autre phase:

l'utilisation du Konik dans d'autres activiés liées à l'écologie.




Edouard Baucher expliquait en 1874 que « les races d'un pays se perdent ou ne se conservent que lorsque le commerce les abandonne ou les recherche »




Le Konik a de réels avantages:




c'est une race de trait léger,porteuse et attelée..




Leur endurance ne fait aucun doute:

en 1986,deux Polonais ont conduit un attelage de Koniks de Varsovie à Paris,soit 2000 Km avec des étapes de 60 Km par jour.




Leur résistance aux maladies est exeptionnelle.

Leur proximité avec l'origine sauvage a conservé en eux une capacité à s'adapter aux différentes conditions.







Ils ont des sabots très résistants,ce qui dans de nombreuses conditions permet de ne pas les ferrer.




Leur agilité est étonnante.Rien à voir avec celle de chevaux de trait lourds.




Leur faible gabarit leur permet de passer là où d'autres chevaux ne le pourraient pas.




Leur utilisation en maraîchage biologique semble,quand on les connait,aller de soi.

C'est une alternative aux motoculteurs polluants qui est ,je le pense à recommander.




Je crois beaucoup à une autre utilisation:




l'utilisation des Koniks comme moyen de locomotion pour aller chercher les déchets recyclables à la source.

Je crois qu'ils ont plusieurs atouts:

Leur faible encombrement en ville

Leur gentillesse aussi pour le contact avec les enfants.

L'image sympatique qu'ils renvoient:beaux et pas trop imposants.




Lier réduction des déchets,préservation de la diversité,transport écologique performant,éducation au tri,éducation éthologique,passion du cheval et bien d'autres choses encore,voilà ce que nous permet ce poney fabuleux.


pascal

vendredi 12 mars 2010

quand l'écologie...POLLUE

regardez l'album photo:
ça dépasse l'imagination:

la totalité des photos est là:

http://picasaweb.google.fr/paysan.bio/PollutionDechetsVerts#5447796734896730162


il faut cliquer sur les photos pour les agrandir:

From pollution déchets verts




From pollution déchets verts



From pollution déchets verts






mercredi 10 mars 2010

chalet avec des palettes recyclées:25 000 euros pour beaucoup de bonheur

le reportage est là pendant quelques jours:
http://jt.france2.fr/player/13h/index-fr.php?jt=20100309


il est entre la minute 24:00 et la 27:00

No Sarkozy Day 26 /07 réunion le 18 mars,me contacter

les petits extra-terrestres violets,c'est une pertie de l'équipe parisienne du No-Sarkozy Day






Sarkozy sifflé au salon de l'agriculture
envoyé par Dailygratuit. - L'info video en direct.

jeudi 4 mars 2010

SYTRAD:la FOLIE du TRI MECANO-BIOLOGIQUE


à lire avec attention:

ces RESPONSABLES,élus au troisième degré,donc NON-RESPONSABLES se donnent 10 MOIS POUR ESSAYER de RENDRE LE COMPOST UTILISABLE...

par contre ,SANS ATTENDRE,le prix passe de 80 à 102 euros la tonne.

question subsidiaire:ou va l'eau qui est ajoutée dans le processus de départ?

merci SERGE BLACHE.





DROME/ARDECHE
Le centre de valorisation du Sytrad, à Etoile, est en cours de construction
par La Rédaction du DL le 25/02/10 à 05h03

Vu de l'autoroute, le chantier paraît titanesque. De près aussi.
À Etoile-sur-Rhône, la construction du centre de valorisation des déchets ménagers résiduels du Sytrad (Syndicat de traitement Ardèche Drô-me) n'attire pas forcément les curieux. Ici, s'édifie pourtant un équipement majeur dans la prise en charge de nos ordures ménagères. Il s'agit de la copie conforme mais deux fois plus grosse des centres de Saint-Barthélémy-de-Vals et de Beauregard-Barret.

Abandonnant définitivement le projet d'énorme incinérateur prévu par la précédente équipe, le Sytrad (son président Serge Blache) a opté pour la construction de ces trois centres de traitement, les premiers de France aux normes HQE. Avantage principal ? Tout en produisant du compost utilisable, ils vont permettre de réduire la part des déchets ultimes à enfouir ou à brûler.

Un processus entièrement couvert et désodorisé
« Il s'agit d'un processus relativement simple, ne mettant pas en jeu des technologies sophistiquées » explique Coralie Sassolat, la directrice du Sytrad. Le syndicat s'est inspiré de plusieurs équipements existants en France. Mais la particularité des trois centres c'est d'être entièrement couverts et de bénéficier d'une désodorisation permanente. Tout se passe à l'intérieur.

Les ordures ménagères (en sac) sont déversées par les camions benne dans une grande fosse. Elles sont immédiatement transférées dans deux énormes bio-réacteurs de 48 m de long et 4m50 de haut, équipés d'une pale permettant de déchirer les sacs. L'ensemble est brassé, de l'eau étant ajoutée, deux jours durant : il s'agit d'un premier niveau de fermentation permettant de réduire la taille des matières. S'ensuivra toute une série de criblages, à travers des mailles (30 millimètres), des barreaux échelles (séparant le léger du lourd), avec aussi des courants électriques ou des courants de Foucault magnétique permettant de capter plastiques, alus, métaux etc.

Un équipement livré dans 2 ou 3 mois
Les matières organiques ainsi débarrassées de leurs corps lourds partent en couloirs de fermentation (70 degrés garantis) où elles seront mécaniquement retournées tous les deux jours pendant 5 semaines. Mais l'objectif c'est d'obtenir un compost de qualité, et donc stable. D'où la maturation 8 semaines durant qui suit la fermentation.

Ce compost devrait ensuite être commercialisé aux collectivités locales via les sociétés gestionnaires Sita Mos (Etoile), Véolia (Saint-Barthélémy de Vals et Beauregard-Barret).

L'équipement d'Etoile devrait être livré dans 2 ou 3 mois. Il faudra ensuite compter encore 5 à 10 mois d'essai pour obtenir la qualité de compost désiré. « Contrairement à nos opposants, je n'ai pas de doute sur la qualité du compost que nous allons obtenir » insiste Serge Blache. De quoi le consoler des réunions houleuses qu'il a dû essuyer durant la période de projet, et des diverses actions judiciaires engagées contre et aujourd'hui éteintes.

REPÈRES
Quoi dans nos poubelles ?
Selon une étude conduite par le Sytrad, 24 % des déchets pourraient être triés. Les déchets spéciaux (déchets dangereux des ménages, déchets d'équipement électriques et électroniques) ne représentent que 0,6 % du poids de nos poubelles ménagères. Le gisement compostable, composé des putrescibles, des papiers, des cartons, des textiles sanitaires et d'une partie d'éléments fins représente 56 % des ordures ménagères produites soit un potentiel de 165 kg par habitant et par an.
REPÈRES
QUEL TRI ?
En 2008, le tri a représenté 19,4 % du volume global des ordures ménagères, avec une meilleure performance en zone rurale qu'en ville. Le Grenelle de l'environnement a porté à 25 % l'objectif de tri. Dans cet objectif, le centre de tri des collectes sélectives (Portes-lès-Valence) a été entièrement rénové.
Le centre d'enfouissement à Saint-Sorlin en Valloire, agrandi, accueille les produits inertes (non valorisables) issus des centres de valorisation.
REPÈRES
QUEL COût ?
Le montant du programme s'élève à 45 m€ pour les trois sites : 18 m€ pour Etoile, 14,6 m€ pour Saint-Barthélémy de Vals, et 12,4 m€ pour Beauregard-Barret. Une enveloppe entièrement financée par le Sytrad sans aucune subvention.

Le financement se fera par les versements faits par les communes et calculés en fonction de leur tonnage d'ordures et de leur population, qui passera de 80 à 102 € la tonne. Dans le même temps, le prix des déchets enfouis augmentant très fortement (décision du Grenelle), la réduction du tonnage enfoui devrait compenser cette hausse.

"Nous restons tout à fait compétitifs" affirme Serge Blache.


Chantal SEIGNORET
Paru dans l'édition 26C du 25/02/2010




VOS REACTIONS 2 COMMENTAIRES

C'est une ineptie dont le but est de brasser des millions... Pourquoi cette communauté de commune n'as toujours pas opté pour le tri sélectif chez le particulier? C'est quand même plus simple non? On nous dit: jetez n'importe quoi, on triera pour vous, et vous paierais le prix fort... C'est facile non?
Répondre Signaler un abus 0 (0 vote)
Par Dudu (non enregistré) , le 25/02 à 07h55



Cette usine ne sera qu'une usine à fabriquer des déchets et produira un mauvais compost qui partira à l'enfouissement ou à l'incinération, car pollués par les métaux lourds. Sans séparation des fermentescibles à la base, pas de bon compost utilisable en agriculture. De plus, cette usine est construite en zone inondable... (il y a eu de gros problèmes lors de la construction).
Les pauvres contribuables vont payer deux fois: une pour le traitement et deux pour l'élimination des déchets ultimes dont le compost fera partie. Quant à la désodorisation (chimique) et les bâtiments fermés, c'est du pipeau. Ceux qui seront sous les vents dominants vont se régaler. Ils iront se plaindre au près de ce Monsieur BLACHE.

http://www.ledauphine.com/drome-ardeche-le-centre-de-valorisation-du-sytrad-a-etoile-est-en-cours-de-construction-comment-vos-ordures-vont-faire-du-compost-@/index.jspz?chaine=13&article=267065

atom'cratie française:le scandale ATMEA 1

Publié le :17/02/2010

Guerre dans le nucléaire français, accouchement en catimini d’Atmea 1

La fin de l'hiver nucléaire aurait commencé, ravivant l’appétit commercial des acteurs historiques comme des challengers. Les chantiers de réacteurs atomiques sur la planète ne sont pas pléthoriques, le carnet de commandes demeure encore largement virtuel, pourtant les acteurs français du nucléaire sont en pleine guerre d’influence.


GDF Suez pousse des coudes pour mettre fin au monopole d'EDF dans la construction et l’exploitation de centrales atomiques en France. Ainsi, un partenariat stratégique Areva-GDF Suez est à l’étude. Par ailleurs, EDF est en conflit ouvert avec Areva, pour la fourniture de combustible comme pour le retraitement.
D’aucuns veulent faire d’EDF le « chef » de la filière nucléaire national pour exporter le savoir-faire français. Total voudrait bien y mettre des billes, tout comme Bouygues

C’est une guerre commerciale intra-nationale qui se joue sous nos yeux. Aucun ne pense remettre en cause la garantie publique qui fait peser le risque sur le contribuable en dernier ressort. Dans une logique de la mutualisation des coûts et de privatisation des bénéfices, l’appétit de dividendes est grand pour nos deux électriciens privatisés…

Face à de tels enjeux financiers où la sécurité n’est même pas abordée, devant un tel Monopoly industriel où les intérêts sont mal identifiés, un peu de débat public ferait grand bien.

Au moment du Grenelle de l’environnement, le nucléaire était un sujet non négociable, d’intérêt national stratégique sans discussion démocratique. La pilule atom’cratique est passée et deux chantiers d'EPR ont été lancés.

Maintenant, on apprend au détour de la compétition entre EDF et GDF Suez, en catimini au travers de la fuite sur l’accord AREVA/GDFSuez, que l’on pourrait engager la construction d’une nouvelle centrale nucléaire en France : « Atmea 1 ». Un « petit » générateur de 1100 MW, pour compléter l’offre l’export du « gros » EPR à 1650 MW. J’ai cru m’étrangler devant une telle arrogance atom’cratique.

J’ai lu ça dans Le Monde : « L'accord avec Areva précise qu'en cas de feu vert de l'Etat, GDF Suez aura la maîtrise d'ouvrage du prochain EPR français et qu'ils collaboreront à la construction de deux autres à l'étranger. S'il n'obtient pas ce puissant réacteur de 1 650 mégawatts (MW), le groupe d'énergie pourra construire dans l'Hexagone l'Atmea 1, un réacteur moins puissant (1 100 MW) conçu par Areva avec le japonais Mitsubishi Heavy Industries ». L'enjeu est d'exporter du nucléaire « français » dans les pays émergents, qui n’ont pas nécessairement besoin du puissant EPR. Soit deux sujets – au moins - à mettre sur la table du débat démocratique :

A-t-on besoin d’engager prochainement un troisième chantier nucléaire en France, Atmea 1, en dehors de réaliser un prototype vitrine commerciale ? Dans l’affirmative, où ? Par qui ?

Quelle stratégie de dissémination du nucléaire civil dans le monde ? Quel rôle de la France dans la limitation du risque nucléaire global ? Les pays émergents et en développement peuvent-ils assumer un risque nucléaire ?

Ne pensez vous pas que cela fait du « lourd », qui mériterait le début d’un débat démocratique ? Deux EPR et un premier « Atmea », ça fait beaucoup de chantiers atomiques en un seul mandat !!! Exporter le risque nucléaire dans les pays émergent doit il être la politique commerciale française d’une filière aussi dangereuse ? A tout le moins, il y a nécessité d’en discuter à l’Assemblée, tandis que l’on n’a pas encore de solutions crédibles pour la gestion des déchets nucléaires et que le démantèlement des centrales existantes est un problème qui demeure devant nous, non réellement chiffré.

Pour l’atom’cratie française, il y aura toujours le contribuable à taper tandis que l’on ne demande pas son avis au citoyen !

Puisse ce billet être un petit caillou dans leur soulier.

Héloïm Sinclair


http://www.developpementdurable.com/technologie/2010/02/U157/guerre-dans-le-nucleaire-francais-accouchement-en-catimini-datmea-1.html

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.