Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

jeudi 21 octobre 2010

flics casseurs :ce que les médias ne montrent pas





pour info :



Ce témoignage de Chambéry parvenu aujourd'hui 20 octobre tend à prouver que les casseurs (ou du moins leurs "managers" cagoulés sur le terrain) seraient des flics provocateurs déguisés en jeunes révoltés, afin de nourrir, selon le tempo décidé par l'Elysée, la chronique sarkozyste des médias aux ordres.


Une pièce de plus à verser au débat. Photo à l'appui.


"Hortefeux, halte au feu ! On t'a reconnu factieux. "


Poubelle était le nom d'un préfet de police de Paris.

Feu de poubelle et bris de vitrine seraient donc la signature d'un ministre aux basses oeuvres racistes et factieuses, issu de Vichy ?


(Merci de faire passer, avec la photo.)



Voilà photo à l'appui comment s'y prend la police pour provoquer des
violences et dénaturer un mouvement.

Ci-dessous témoignage d'un vieux militant qui était présent à Chambéry
N'hésite pas à dénoncer et faire circuler !!


Dans toute enquête criminelle on commence par se demander à qui profite
le crime.

Brusquement à l'approche de la 6ième journée nationale d'action contre
la réforme des retraites il y a des violences. Alors que lors des 5
précédentes, tout était calme.

Bernard Thibault appelle au "dialogue".
Eric Woerth répond : "le temps du dialogue est terminé, il y a de la
violence, il nous faut la combattre."
[France Info, 19/10/2010, 19:00]
Il faut faire un dessin ou tout le monde a compris ?

Chambéry 19/10/2010, 18h00 avenue De Boigne, des jeunes encagoulés
jettent des pierres sur un cordon de robocops (CRS ou gendarmes
mobiles). Ça dure un bon moment...

Puis trois des ces jeunes, l'instant d'avant les plus hardis à jeter des
pierres, remontent un brassard orange sur leur manche droite, foncent
sur l'un d'entre eux et l'immobilisent
.

Remarquable coordination car immédiatement surgissent une dizaine de
robocops qui protègent le groupe.

Et devant les commerçants médusés on voit trois jeunes encagoulés
embarquer un de leurs potes sous la protection des robocops.

Sur la photo jointe, un de ces "brassards oranges", sweat à cagoule gris
et bandeau noir, APRÈS l'interpellation ci-dessus racontée.

(Petite parenthèse : Je me trouvais là pour montrer à un petit jeune
comment les choses se passent. En gros j'étais un peu dans le rôle du
vieux mustang qui montre à un jeune poulain quelle herbe ne pas brouter.
Avec un peu d'expérience et les policiers étant si prévisibles, je
savais où me mettre pour montrer, en toute sécurité, la fameuse scène à
mon jeune protégé. Merci aux policiers d'avoir été fidèles au
rendez-vous. Sans quoi la leçon n'aurait pas été complète.)

En tous cas, je vous le dis, ces "casseurs", ils tombent chaque fois
rudement bien pour arranger les affaires d'un gouvernement désapprouvé
par 71% des Français sur ce projet des retraites, mais certainement
approuvé par une majorité pour "maintenir l'ordre".

NB : Pour sembler "maintenir l'ordre" et rassurer les citoyens, encore
faut-il qu'il y ait désordre ... non ? ...

Aucun commentaire:

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.