Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

mercredi 2 septembre 2009

banque Wir : un taux honnête de 0,8% qui couvre les frais.

et si celà nous ammenait à penser que TOUS les autres banquiers ne sont que de vulgaires ESCROCS ?
-------------------------------------------------------------------------------------------
Et si on essayait ? (2/6). Creer des monnaies par millions, Le Monde, 18/08/09
Herve Kempf

Ne dites pas a Roland Canonica qu'il contribue a changer le monde, il croit qu'il est banquier...

Et c'est d'un ton placide, avec un bel accent helvete de Neuchatel, qu'il explique au journaliste francais etonne que la Banque Wir existe depuis 1934, et que, oui, elle gere sa propre monnaie, et que, ma foi, ca marche bien : 60 000 entreprises participent au systeme.

Bien sur, on a ete un peu prudents, on visite tous les clients avant d'ouvrir un compte.

Ah, un detail, les wirs ne rapportent pas d'interets.

Si M. Canonica est tres heureux que vous l'appeliez, il n'est pas du genre a vous promettre que sa banque se pliera en quatre pour vous, et qu'il multipliera vos economies par miracle. "On vise le long terme", dit-il. Et, en passant : "C'est une opportunite pour resister a la mondialisation." En fait, la Banque Wir, dont M. Canonica se presente comme "le technicien", est un archetype des systemes monetaires independants que de plus en plus de groupes divers veulent creer a travers le monde : elle cree et gere sa propre monnaie.

Elle est nee en Suisse en 1934, au coeur de la crise economique, de l'union d'une quinzaine de petites entreprises : celles-ci voulaient pouvoir s'echanger leurs produits, alors meme que, faute d'argent, le commerce etait au point mort. L'idee etait de s'ouvrir des credits mutuels au sein d'un Wirschaft Ring ("cercle economique"). Ils seraient comptabilises en une unite specifique, le wir, de valeur egale a un franc suisse.

Comment cela fonctionne-t-il ? Quand l'entreprise A achete quelque chose a B, A recoit un credit et B enregistre le debit correspondant. Le debit en wir sera compense par les ventes de B a un participant C, ou regle en francs suisses, avec lesquels la convertibilite est totale.

Le systeme a fait ses preuves, de nombreuses autres entreprises s'y sont agregees, l'organe de comptabilite a obtenu le statut bancaire.

Mais cette banque presente une caracteristique remarquable : elle ne cherche pas a gagner de l'argent, juste a faciliter les transactions entre les participants.

"Nous pratiquons un taux de 0,8 %, pour couvrir les frais, dit M. Canonica d'un ton detache. C'est beaucoup moins qu'ailleurs."

Le systeme prospere : soixante-quinze ans apres sa creation, il fait circuler chaque annee plus de 1,7 milliard de francs suisses (1,1 milliard d'euros), et il est cite en exemple par un des meilleurs specialistes mondiaux des monnaies complementaires.


"Vous l'aimez cuit comment, votre saumon ? - Euh, comme vous voulez, ca ira." Bernard Lietaer recoit tres gentiment dans son grand appartement de Bruxelles, decore de masques africains et asiatiques et de centaines de livres. Plutot que de vous retrouver dans un restaurant, il prepare - avec talent, il faut le dire - le repas, tout en poursuivant la conversation.
Son amabilite recouvre une longue et originale experience de financier. Au sein de la Banque royale de Belgique, il a appartenu a la petite equipe qui a concu le systeme monetaire qui a conduit a l'euro ; puis, il est devenu gerant d'un des premiers fonds speculatifs, le Gaia Fund, au debut des annees 1990. Il etait alors un des plus gros acheteurs "d'options" a la City de Londres. Mais, aussi etrange que cela paraisse, il a quitte ce jeu qui ne repondait pas a ses aspirations, et a commence a se passionner en intellectuel sur le phenomene monetaire, avant de promouvoir les monnaies complementaires.
Pour comprendre sa demarche ou celle de la Banque Wir, il faut se rappeler un fait, si contraire au sens commun : la monnaie n'est pas fabriquee par une autorite centrale qui l'adosse a des reserves d'or ou d'argent ; elle est creee par les banques privees a partir des promesses de remboursement des emprunteurs. Et durant les dernieres decennies, les banques se sont emancipees de toute autorite - avec les resultats que l'on sait.
"L'homogeneisation monetaire, dit M. Lietaer, a incontestablement facilite les echanges a chacune des etapes historiques, le passage a l'Etat-nation, puis la mondialisation. Mais elle a aussi penalise la capacite de gerer les problemes qui se manifestent dans les economies locales. En meme temps, la puissance financiere a tendance a se concentrer dans un nombre sans cesse plus reduit de centres de decision de plus en plus eloignes du citoyen ."
Les consequences sont nefastes. La monnaie est indifferente a la finalite de l'echange, et se moque de servir a enfouir des dechets toxiques ou a dispenser des cours d'alphabetisation. Elle pousse a des activites susceptibles de detruire l'environnement : "Quand une banque prete 300, il faut lui rendre 600. La croissance est necessaire pour creer les 300 supplementaires", explique Bernard Lietaer. La creation monetaire etant aux mains des banques, elle conduit a la concentration d'argent d'un cote et a la sous-monetarisation d'une partie de la population mondiale de l'autre : "Cette rarete, ecrit un autre specialiste, Patrick Viveret, oblige les domines a n'utiliser qu'une faible partie de leur potentiel d'echange et d'activite." Et puis, comme l'experience actuelle le montre, le systeme financier est intrinsequement instable.
La solution de Bernard Lietaer a tous ces maux ? "Il faut de la diversite monetaire, comme il y a de la biodiversite dans une foret, afin d'amortir les chocs. Les societes matriarcales ont toujours eu un systeme de double monnaie : une pour la communaute dans laquelle on vit, l'autre pour les echanges avec l'exterieur. Il nous faut creer des monnaies complementaires qui permettent aux communautes de satisfaire leurs besoins d'echange sans dependre d'une autorite exterieure."

Le plus etonnant est que deja, nombre de monnaies s'emancipent du systeme dominant : les bons de reduction dans les supermarches, les "miles" des compagnies aeriennes ou les cheques-dejeuner sont si courants qu'on n'y prete plus attention. A une echelle plus impressionnante, les "marches d'emissions de gaz a effet de serre" mis en place par les Nations unies ou par l'Union europeenne afin de parer au changement climatique ne creent rien moins qu'une nouvelle monnaie, la monnaie carbone.

Partout dans le monde, des communautes creent de nouvelles monnaies : les SEL (systeme d'echange local) permettent aux individus d'echanger leurs competences, comptees en unites de temps. Les SOL (abreviation de solidaire), experimentes en France par une dizaine de communes, fonctionnent sur carte a puce comme une carte de fidelite dans un magasin - sauf que c'est tout un reseau de magasins et d'institutions qui participent au systeme.
En Allemagne, plus d'une trentaine de monnaies regionales (appelees regio) ont cours. L'Argentine a passe le pire moment de sa crise financiere, entre 1998 et 2002, avec des systemes prives d'echange qui ont implique jusqu'a six millions de personnes. Au Bresil, dans un bidonville de Fortaleza, la Banco Palmas delivre depuis dix ans des microcredits avec le palma , sa monnaie, qui presente un taux d'interet tres faible. Elle a ainsi cree 3 200 emplois. D'autres villes bresiliennes commencent a imiter cette demarche.
Le mouvement est stimule par l'affaissement du systeme financier capitaliste, et va prendre une autre ampleur grace aux nouvelles technologies. Les telephones portables deviennent un moyen de paiement electronique. Une possibilite de plus en plus appreciee en Afrique, ou le systeme bancaire est defaillant : au Ghana, par exemple, TradeNet permet d'effectuer les transactions des matieres premieres agricoles sur le telephone.
Internet pourrait permettre a des communautes autonomes de creer leur propre monnaie. Un reseau discret prepare cette mutation, dont Jean-Francois Noubel, cocreateur en son temps du serveur AOL, est un prophete : "La philosophie d'Internet peut s'appliquer a la monnaie comme elle l'a fait avec les medias, ou l'on passe d'un systeme centralise a un systeme ou chacun est producteur et transformateur d'information. Il y aura ainsi des millions de monnaies, comme il y a maintenant des millions de medias. Il s'agit maintenant de fabriquer les outils d'interoperabilite, les protocoles permettant de mettre en reseau ce qui est fait."
Concretement, des groupes experimentaux commencent a definir des regles d'echanges et des registres de credit, avec deux caracteristiques essentielles : les monnaies ne peuvent generer de phenomene speculatif, et elles peuvent etre ponderees par des parametres definis en commun, comme par exemple la bonne reputation que s'attire chaque membre du reseau. De la meme maniere qu'Internet repose sur des protocoles tels que HTML (format de donnees concu pour representer les pages Web), le reseau "Metacurrency project" (projet monnaies libres) acheve d'elaborer un protocole pour des monnaies libres.
Les banquiers qui tiennent les renes des institutions monetaires laisseront-ils ce bouleversement arriver ? Jean-Francois Noubel ne s'en inquiete pas : "Le processus est enorme, il est dans l'air, il est en train d'arriver. On va deposseder les banques du pouvoir de faire la monnaie."
-----------------------------
Pour en savoir plus :
Monnaies regionales, de Bernard Lietaer, ed. Charles-Leopold Mayer, 2008.
Le site de "Metacurrency project" (creation de monnaies).
La Mare aux Canards (video)- TINA Films, contact tinafilms@free.fr
Decouvrir les SOL.
Un dossier sur l'enjeu des monnaies plurielles.
Prochain article :
"Recreer la nature"
<http://abonnes.lemonde.fr/archives/article/2009/08/18/creer-des-monnaies-par-millions_1229556_0.html>_____________________________________________________________________________________________________________

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.