Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

jeudi 3 septembre 2009

Sarrasin;culture sans herbicide,sansfongicide,sans insecticide et sans gluten

Le retour du ble noir breton, Le Monde 2, 01/08/09
JP Gene

Sarrasin, ble noir, gwinigh du (en breton), qu'on l'appelle comme on veut, son histoire se resume a deux chiffres : a la fin du XIXe siecle on en comptait 350 000 ha en Bretagne et en 1990 seulement 200 ha. La duchesse Anne etait au desespoir, elle qui, des la fin du xve siecle, en avait encourage la production sur ses terres, aussi pauvres que les serfs qui s'y crevaient a la tache. Ramenee du Levant par les croises, cette graminee, qui n'est pas une cereale mais appartient a la famille des polygonacees (oseille, rhubarbe), passait pour le " mil des Maures ", d'ou son nom de sarrasin.
Pendant plusieurs siecles il fut le pilier de l'alimentation locale, la bouillie a la farine de sarrasin etant un rempart efficace contre la famine. Sa version " riche ", la galette, etait fourree a la fortune du pot avant de faire fortune en creperie. Dans les annees 1950 les producteurs sechaient eux-memes leur recolte – ce qui n'est pas chose aisee sous ces climats – et livraient aux meuniers des graines de mediocre qualite, trop humides et mal triees, impropres a la farine. La minoterie s'en desinteressa au profit des cereales. Ce fut le premier coup porte au ble noir. La politique agricole commune (PAC) l'acheva en encourageant d'autres cultures : pomme de terre, mais, ble, elevage… Exit le sarrasin ! Depuis des decennies, les fameuses " galettes au ble noir de Bretagne " dont vous vous regalez en pays bigouden sont le plus souvent au ble noir chinois, canadien, voire polonais. Un secret de polichinelle chez les meuniers, qui savent bien ce qu'ils mettent sous leurs meules et dans leurs sacs. Quelques pionniers de l'agriculture bio reagirent les premiers contre la disparition de cette culture emblematique, enracinee dans la tradition a chapeau rond, et la seule " cereale apparentee " sans gluten. Etrangers aux coopes cerealieres, prives des techniques modernes de sechage et de stockage, les " bios " ont repete les erreurs de leurs aines : le sarrasin sortait toujours de leur ferme avec un taux d'humidite et d'impuretes trop eleve et la galette a la farine de ble noir bio avait parfois du mal a s'etaler sur la plaque… Pour sauver le sarrasin, il fallait batir une filiere. C'est la tache que s'est fixee l'association Ble noir Tradition Bretagne, creee en 1987 et regroupant producteurs, collecteurs et meuniers.
Franck Adenys a adhere au projet avant meme de reprendre la ferme paternelle, pres de Pontivy (Morbihan). Sorti du lycee agricole avec diplome en poche, il travaille dans une cooperative de stockage de cereales qui traitait egalement un peu de ble noir. C'est la qu'il decouvre l'etat dans lequel celui-ci est produit. " Il arrivait a 30 % d'humidite et autant d'impuretes. Il fallait le ramener a 14-15 % d'humidite et 3 % d'impuretes. Seuls des professionnels, disposant de la technologie moderne, peuvent le faire. " Durant ses etudes on ne lui a jamais parle de ble noir et encore moins de bio. Son pere comme son grand-pere en faisaient un peu, " par tradition ". Lorsqu'il lui succede en 2004, la ferme se divise en trois : l'elevage laitier (40 vaches), les cereales (ble, mais pour le betail) et le sarrasin (10 ha). Il en portera la surface a 17 ha. " Les trois quarts de nos revenus viennent du lait, le ble noir n'est qu'une culture d'accompagnement qui offre un petit supplement. " Franck ne tarit pas d'eloges sur le sarrasin devant ses parcelles fleuries de rose et de blanc sous un ciel breton ou le soleil et les nuages se tiennent par la barbichette. " On peut dire que c'est une plante naturellement bio car elle ne demande aucun intrant. Ni herbicides, ni fongicides, ni insecticides. Je seme a la fin mai et cent vingt jours plus tard je recolte. Pas de prise de tete. C'est une culture rustique, bien maitrisee. " Tout est dans le semis qui doit etre fait par temps sec sur une terre fine et bien preparee.
S'il est suffisamment dense et regulier, les larges feuilles de la plante etoufferont elles-memes les adventices. Apres, il n'y a plus qu'a attendre – il ne supporte aucun traitement – en esperant le beau temps pour la recolte. Franck a calcule qu'un hectare de ble noir necessite trois heures de travail par an contre une semaine pour la meme surface en ble. Certes les rendements sont differents – 6 tonnes/ha pour le ble, 1,5 tonne/ha pour le sarrasin – mais les marges brutes sont proches : 680-720 euros/tonne pour le premier, 600 euros/tonne pour le second. Avec un avantage : " On sait le prix de vente en semant ", a la difference des autres cereales au cours fluctuant.

Malgre ces atouts, il suscite encore bien des reticences en milieu rural. Reputation de " ble des pauvres ", symbole du passe, de trop d'annees de maigres pitances, peu interessant pour l'industrie phytosanitaire, " on dit que le ble noir, c'est une ideologie ".
Franck sait qu'il " passe pour un mec qui est loin de la route " mais il poursuit et cherche a convaincre ses collegues de franchir le pas. C'est le travail de l'association qui a d'abord etabli un cahier des charges pour chaque secteur de la filiere. La harpe de type argente est la seule variete cultivee dans sept departements de l'Ouest. Semences certifiees achetees chaque annee, densite de semis a 35 kg/ha, taux d'humidite et d'impuretes a respecter, aucun traitement a base de produits chimiques de synthese durant la fabrication et le stockage de la farine, la filiere s'est mise en ordre de bataille pour obtenir une IGP (indication geographique protegee), l'equivalent europeen de notre AOC. Le dossier est en bonne voie a Bruxelles. Trois cent vingt producteurs, six moulins, trois entreprises de collecte et de traitement ont rejoint l'association qui, en une quinzaine d'annees, a redonne ses lettres de noblesse au ble noir. En 2008, ses adherents ont produit 1 600 tonnes, ils en esperent plus de 3 000 en 2009. Et les creperies utilisant le sarrasin breton dans leurs galettes le signalent en devanture. Vous voila avertis. Et n'oubliez pas : " Nulle Bretonne n'est plus mignonne a voir que la belle que l'on appelle Fleur de Ble Noir. "
<http://abonnes.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/ARCHIVES/archives.cgi?ID=016b6e0a039e148fedf5b71d836cce74bce7cf11fc4fde0a>

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Amazing! This blog looks exactly like my old one!
It's on a completely different subject but it has pretty much the same page layout and design. Great choice of colors!

Feel free to surf to my website 2004 mazda rx8 engine

Anonyme a dit…

Fabulous, what a blog it is! This blog provides helpful facts to us,
keep it up.

Feel free to visit my web blog ... owning a eurohound

Anonyme a dit…

I am sure this article has touched all the internet visitors,
its really really fastidious paragraph on building up new
weblog.

my webpage :: mazda rx 8 r3

Anonyme a dit…

Very nice

plusto

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.