Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

jeudi 10 mars 2011

réinventer la démocratie

Entretien.
Herve Kempf : "Reinventer la democratie",

LaLibre.be, 08/03/11
Propos recueillis par Gregoire Comhaire

Les elites agissent au detriment de l’interet general, selon Herve Kempf.

Entretien
Herve Kempf est journaliste au quotidien francais "Le Monde", specialiste des questions environnementales, et auteur des essais "Comment les riches detruisent la planete" et "Pour sauver la planete, sortez du capitalisme". Son dernier ouvrage, "L’oligarchie ca suffit, vive la democratie" s’inscrit dans la continuite des deux premiers. Il y denonce la puissance d’une "caste" presente au plus haut niveau des pouvoirs politique et economique, qui empeche la societe de s’atteler a resoudre la crise ecologique.

Pourquoi parler d’oligarchie ?
Les Grecs ont cree la democratie comme "le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple" par opposition a la dictature qui est le pouvoir d’un seul homme. Mais il y a une troisieme categorie inventee par les Grecs : c’est l’oligarchie, ou le pouvoir des peu nombreux qui discutent entre eux et qui, une fois arrives a un avis, l’imposent au reste de la societe. Mon livre analyse la pertinence de ce concept et montre que nous sommes desormais dans un regime oligarchique. Un regime qui meprise la crise ecologique et qui s’oppose à l’interet general pour maintenir sa situation de pouvoir et ses privileges.

Les membres de cette oligarchie ne sont-ils pas conscients des enjeux environnementaux de ce debut de siecle ?
Les membres de l’oligarchie sont dans l’obsession du maintien de la croissance. La croissance du PIB est en effet pour eux le moyen apparent de maintenir la vie sociale mais aussi l’instrument ideologique utilise pour maintenir leur situation privilégiee.
Le probleme, c’est que cette croissance economique est devenue dangereuse, notamment parce que cet indicateur ne comptabilise pas l’impact ecologique de l’activite economique.

Le livre evoque l’échec du sommet de Copenhague et parle d’une “faillite de la democratie”.
Nous sommes face a un défi historique. La question ecologique est en effet LA vraie question politique du XXIe siecle. Une question qui concerne l’ensemble des humains, meme s’il y a des differences de culture et de niveau de vie. Désormais nous appartenons tous à la meme societe humaine. Que l’on se trouve en Belgique ou au Malawi, on sait que si on laisse se poursuivre le rechauffement climatique, l’erosion de la biodiversite, et la contamination des ecosystemes, nous devrons tous faire face à une degradation profonde de nos conditions de vie.
Or, la negociation sur le changement climatique est le lieu ou cette question se pose. Pour arriver a un accord global, il faudra que les pays occidentaux diminuent leur niveau d’emission. Et cela ne pourra se faire que par la voie democratique.

La population est-elle prete a remettre en cause l’ideologie de la croissance et le modele economique dans lequel nous vivons ?
Nous vivons dans un systeme ou l’appareil mediatique ne nous propose comme option que la consommation permanente.
D’un cote, il y a la presence constante du discours politique sur la croissance.
De l’autre, nous somme soumis a un bain publicitaire qui nous dit "Achetez plus, consommez plus, il n’y a pas d’autres voies possibles."
Il y a donc un conditionnement des esprits qui est extremement puissant.
Il y a pourtant un lent mouvement de changement de mentalite ces dernières annees.
Le probleme, c’est qu’individuellement on a guere d’impact face a des decideurs politiques qui continuent de raisonner dans l’ancien systeme.

Nous sommes pourtant en democratie. Les decideurs sont elus, et n’importe qui peut se presenter aux elections.
Le debat public est gomme du fait du controle par l’oligarchie des grands medias d’information. Les procedures democratiques sont biaisees par l’importance de l’argent dans les campagnes electorales et par l’importance des lobbys qui agissent dans les coulisses des Parlements et de la Commission europeenne. Sans parler de l’importance de la puissance financiere par rapport a la puissance politique. Il suffit de voir le chantage opere par les agences de notation contre certains Etats.

Comment revenir a un véritable systeme democratique ?
De plus en plus de gens comprennent qu’il est plus important d’avoir des biens publics de qualite plutot que d’accumuler les biens materiels.
Il y a petit a petit un mouvement de remise en question du systeme dans la population mais il n’y a pas encore de veritable relais politique pour l’exprimer.
Il y a aussi une derive autoritaire du systeme oligarchique par la criminalisation des mouvements sociaux, le recours à la video-surveillance ou le fichage generalise.

Desormais, on est face a un choix : soit on se reengage politiquement dans la chose publique pour reconquerir la democratie et aller vers une societe qui prenne reellement en compte le defi ecologique. Soit, on laisse l’oligarchie maitriser les choses et continuer a glisser sur une meme pente au detriment de toute la societe.

http://www.lalibre.be/societe/planete/article/647425/herve-kempf-reinventer-la-democratie.html

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.