Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

mercredi 14 octobre 2009

biocarburants deuxième génération:le SCANDALE continue avec les mêmes

Biocarburants : en avant pour la seconde generation, sans recul sur la premiere, AFP, 08/10/09

Paris(AFP) - 16:23 - Le gouvernement s'apprete a lancer l'experimentation a grande echelle des agrocarburants de deuxieme generation, avant meme d'avoir tire le bilan de la premiere, decriee pour ses impacts sur l'environnement et l'utilisation de terres agricoles.
Le conseil d'administration de l'Ademe, l'Agence pour le developpement et la maitrise de l'energie, vient de valider un plan de developpement des agrocarburants de 2e generation baptise BioTfuel, d'un montant de 112 M d'euros.

Produits a partir d'herbes et de residus agricoles et forestiers, la 2e generation, qui utiliserait davantage de varietes de plantes, ne se substituerait pas a priori a des cultures alimentaires.
Selon un document "confidentiel" de l'Ademe dont l'AFP a obtenu copie jeudi, confirmant ainsi des informations parues dans le quotidien Les Echos, ce plan vise la fabrication de "biocarburant de type biogaz et biokerosene en 2015".
Le projet prevoit la construction de deux sites industriels, dont un a Compiegne, l'autre sur "un site" de Total, qui a confirme, dans un communique, son "interet a prendre une part active" dans le projet.

Le groupe petrolier, qui devrait apporter plus de 28 M d'euros - et en recevrait 7 M de l'Ademe- fait partie du consortium reuni pour conduire les experimentations, comprenant notamment l'Institut francais du petrole (IFP) et le Commissariat a l'energie atomique (CEA), Sofiproteol (Etablissement Financier de la Filiere des Huiles et Proteines Vegetales) et le groupe industriel allemand Uhde.
L'Ademe, qui s'est refusee jeudi a tout commentaire sur le sujet, apportera une aide de 30,06 M d'euros et la region Picardie, 3,2M.

BioTfuel vise un rendement de 30% au niveau experimental et un minimum de 20% au plan industriel: soit 1 Mt de matieres seches pour produire 200.000 a 300.000 litres de carburant.

"Il s'agit bien d'une experimentation", insiste Michel Dubromel, responsable du reseau Transports de la federation France Nature Environnement (FNE). "Mais le principe du coup parti nous gene: on met la charrue avant les boeufs. Notre souci, depuis le debut, est de connaitre le bilan carbone (les emissions de gaz a effet de serre) des agrocarburants".
Il s'inquiete notamment du transport de grandes quantites de matieres premieres jusqu'a leur site de traitement industriel.

Au sein du gouvernement, notamment au ministere du Developpement durable, la gene est palpable faute de pouvoir repondre a cette question.

L'Ademe a bien ete chargee d'une evaluation des impacts des agrocarburants de 1e generation; apres un premier rapport decrie, une seconde expertise lui a ete commandee mais sa publication se fait toujours attendre, laissant libre cours aux speculations.

Pour Patrick Sadones, de la Confederation paysanne, "le gouvernement met le champignon sur la deuxieme generation car le rapport va montrer que la premiere generation est nulle".
"Si le bilan etait bon, on ne se serait pas depeche", suspecte egalement Arnaud Gossement, porte-parole de FNE. Le "scandale", ajoute-t-il, c'est aussi de lancer la 2e generation "sans avoir procede a une etude d'impact" prealable.

En 2008, l'expert Energies renouvelables de l'Ademe, Jean-Louis Bal, mettait deja en garde contre les effets pervers des biocarburants, meme de seconde generation.

"Si on convertit des prairies ou pire, une foret, qui stockaient des quantites considerables de CO2, soudain relachees dans l'atmosphere, le bilan devient catastrophique".

<http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-.htm?&rub=14&xml=newsmlmmd.e0691dfedd19b96562f6ca824539481d.11.xml>

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.