Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

lundi 1 septembre 2008

meurtre écologique:borloo écologiste ou SUPER VENDEUR des engrais Français "de la mort"?

L'Afrique, "continent oublie" de la negociation climatique, Le Monde, 27/08/08
Herve Kempf

Pres de 30 000 personnes sont victimes des inondations dans le sud du Tchad, a annonce, le 25 aout, la coordination humanitaire de l'ONU dans ce pays. En Ethiopie, 75 000 personnes, selon la Croix-Rouge, sont durement touchees par la secheresse. Rien ne permet d'attribuer ces phenomenes au changement climatique. Mais ils presagent les perils que fait courir celui-ci au continent africain, qui n'en est pourtant pas responsable, avec moins de 5 % des emissions mondiales de gaz a effet de serre.

Dans le debat sur le climat, l'Afrique est "le continent oublie", comme l'a dit Yvo de Boer, secretaire de la Convention sur le climat des Nations unies, a Accra (Ghana), ou devait s'achever, le 27 aout, une conference internationale de negociations sur les suites du protocole de Kyoto.
L'Afrique risque fort, en effet, d'etre une des principales victimes du rechauffement planetaire, sans avoir pour l'instant les moyens d'une parade. Selon le president du Ghana, John Kufuor, le continent souffre deja de "chocs climatiques" : dans son pays, les pluies ont diminue de 20 % sur les trente dernieres annees. Cette baisse des precipitations a ete confirmee, a une echelle plus vaste, par des scientifiques allemands et africains lors d'un colloque tenu a Ouagadougou (Burkina Faso), le 26 aout, autour du programme de recherche Glawo. Selon ces chercheurs, la saison des pluies commence en Afrique de l'Ouest trente jours plus tard qu'il y a quarante ans.
Il faut, selon cette etude, s'attendre a un "rechauffement considerable" sur toute l'Afrique et a une reduction "remarquable" des precipitations en Afrique subsaharienne et sur la rive de la Mediterranee d'ici a 2050. Ces resultats corroborent ceux du rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'evolution du climat (GIEC) publie en 2007. Pour l'Afrique, il envisageait une extension de 5 % a 8 % des terres arides ou semi-arides d'ici a 2080, une augmentation de nombre de personnes souffrant de penuries d'eau d'ici a 2020, des difficultes croissantes pour l'agriculture pouvant atteindre une reduction de moitie de la production dans certains pays.
La hausse du niveau de la mer pourrait aussi affecter les pays cotiers, notamment la Gambie, le Nigeria et le Ghana, selon des experts presents a Accra. Stefan Cramer, responsable de la Fondation Heinrich-Boll au Nigeria, a souligne que cela toucherait notamment les deltas, qui sont densement peuples. Par exemple, Lagos, la capitale du Nigeria qui compte 15 millions d'habitants, serait concernee. Plusieurs quartiers de cette metropole, situes au-dessous du niveau de la mer, sont deja regulierement inondes.
Les moyens manquent pour faire face a cette situation, que l'augmentation de la population africaine devrait aggraver. Selon la Division de la population des Nations unies, le nombre d'habitants du continent devrait passer de 922 millions en 2005 a 1 998 millions en 2050. Si la croissance economique est vigoureuse depuis quelques annees (6,2 % en 2007, selon le Rapport economique sur l'Afrique - ERA 2008 - de l'ONU et de l'Union africaine), l'aide publique au developpement des pays riches est en baisse, de 8,4 % en 2007, selon l'OCDE.
Les instruments economiques qui s'elaborent dans le cadre du protocole de Kyoto permettront-ils d'aider l'Afrique a parer au changement climatique ? Pour l'instant, ce n'est pas le cas. "La valeur totale des projets en Afrique finances par le Fonds pour l'environnement mondial au cours des dix-sept dernieres annees est de 378 millions de dollars, alors que la valeur des projets a l'echelle du monde est de plus de 2,4 milliards de dollars", a releve Yvo de Boer a Accra. Quant au "mecanisme de developpement propre" (MDP), qui permet de financer des projets de technologies reduisant les emissions de gaz a effet de serre, il se repand peu sur le continent. "Seulement 2 % des projets MDP dans le monde se trouvent en Afrique, ce qui est inacceptable, contre 45 % en Chine, 16 % en Inde et 13 % au Chili", a observe Ewah Otu Eleri, qui dirige le Centre international pour l'energie, l'environnement et le developpement, base au Nigeria.
Cette situation devrait commencer a evoluer. Un Forum africain du carbone se tiendra a Dakar du 3 au 5 septembre, ou devraient s'engager plusieurs projets de MDP. Un des points essentiels de la negociation en cours pour elaborer la suite du protocole de Kyoto est par ailleurs d'y inclure les forets : eviter la deforestation, c'est empecher des emissions de gaz a effet de serre.

D'autres idees emergent, comme le soutien a l'agriculture par une distribution raisonnee d'engrais, ce qui limiterait le deboisement visant a gagner des terres agricoles.
-------------------------------------------------------------
Paris plaide pour une alliance Europe-Afrique
Le ministre de l'ecologie, Jean-Louis Borloo, a plaide, au nom de la presidence francaise de l'UE, pour une alliance Europe-Afrique dans les negociations climatiques, lors d'une reunion, mardi 26 aout, du Fonds de l'environnement mondial, a Cotonou (Benin).

"Je suis venu vous demander que nous nous aidions mutuellement a convaincre le reste du monde. Il faut changer le caractere irreversible du changement climatique", a-t-il declare devant ses homologues de 14 pays d'Afrique equatoriale et occidentale.

M. Borloo voudrait que "l'Europe, qui a la responsabilite historique du rechauffement climatique", etudie de nouveaux flux financiers pour lutter contre la deforestation et developper les ressources energetiques africaines. - (AFP.)
<http://abonnes.lemonde.fr/sciences-et-environnement/article/2008/08/27/l-afrique-continent-oublie-de-la-negociation-climatique_1088424_3244.html#ens_id=1088512>

------------------------------------------------------------------------------------------------

c'est quoi les "ressources énergétiques Africaines?"
ça ne serait pas les nécro-carburants par hazard?

nécro-carburants si ...nécéssaires aux voitures Européennes...

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.