Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

samedi 14 juin 2008

F.A.O. le sommet de l'horreur

comment aider les pauvres?
leur donner de l'argent pour qu'ils ne soient plus pauvres= partage mieux organisé.
Mais les puissants détestent le partage.
-ils avaient décidé de donner l'argent de l'aide aux agriculteurs des pays riches et aux agro-industriels en les payant pour produire la nourriture qu'ils donnaient aux pauvres.
ça ne marche pas.
alors,ils sont en train de mettre en place une nouvelle abération:
-ils vont donner l'argent aux industries chimiques pour qu'elles produisent des engrais et des pesticides qu'ils donneront aux pauvres;

résultat:3 ans de gains de rendements mais dans peu de temps les terres seront devenues stériles et les pauvres seront complêtement à le merçi des gentils industriels qui les nourriront.

cettte politique est planifiée et c'est pour moi le sommet de l'horreur

--------------------------------------------------------------------------------------------

Une "revolution verte" va etre lancee en Afrique, promet l'ONU, AFP, 04/06/08

Rome (AFP) - 15h01 - Trois agences des Nations unies ont annonce mercredi un accord pour lancer une "revolution verte" en Afrique en stimulant la production des petits agriculteurs dans les "greniers a ble" du continent qui pourrait ainsi mieux resister a la crise alimentaire.
"C'est un accord sans precedent qui va ouvrir une nouvelle ere pour l'Afrique", a declare Kofi Annan, responsable de l'Alliance pour une revolution verte (AGRA), une ONG internationale qui soutient les petits producteurs africains.
L'AGRA et trois agences des Nations unies - le Programme alimentaire mondial (PAM), l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Fonds international pour le developpement de l'agriculture (FIDA) ont signe cet accord a Rome lors du sommet sur la crise alimentaire.
"Le continent africain a souffert d'un abandon sur le plan des lois agricoles et il accuse beaucoup de retard. La situation doit changer et nous avons besoin d'une action rapide pour changer la production agricole et ameliorer l'acces a la nourriture", a resume l'ancien secretaire general de l'ONU. L'AGRA est financee par les Fondations Rockefeller et Bill & Melinda Gates.
"Chaque agence des Nations unies fournira une expertise unique pour la realisation d'une revolution verte durable d'un point de vue economique et environnemental, qui devrait mettre fin a l'eternelle crise alimentaire du continent", ont estime les organisations signataires dans un communique commun.
Le principal objectif de cette collaboration est d'aider les petits producteurs et en particulier ceux qui cultivent dans des zones plutot fertiles et ne souffrant pas de la secheresse, surnommees les "greniers a ble" du continent africain.
Les agences de l'ONU et l'AGRA leur fourniront notamment de nouvelles varietes de semences et de plantes adaptees et leur permettront un meilleur acces aux engrais ainsi qu'aux methodes de "lutte contre les animaux ravageurs sans nuire a l'environnement". Les routes et les moyens de communications seront en outre "ameliores", selon le communique.
"Nous leur assurerons les infrastructures pour leur developpement. Notre but est de faire augmenter la production agricole de 6% par an", a affirme M. Annan, soulignant que le but de ces interventions etait de "reduire l'aide alimentaire apportee a l'Afrique".
"Les petits producteurs font partie de la solution (pour resoudre la crise alimentaire) et on peut les aider a nourrir les gens", a rencheri le president du Fonds international pour le developpement de l'agriculture (FIDA), Lennart Bage.
Kofi Annan a tenu a souligner que cette "revolution verte" se ferait dans le respect de la biodiversite et s'adapterait aux realites environnementales locales.
"Ensemble, nous pouvons ameliorer considerablement la vie des petits producteurs et des paysans exposes a l'insecurite alimentaire en Afrique et contribuer ainsi a reduire la faim et la vulnerabilite", s'est felicitee Josette Sheeran, directrice du PAM.
La production alimentaire par habitant a diminue en Afrique au cours de ces trente dernieres annees et la productivite des exploitations africaines represente seulement un quart de la productivite moyenne mondiale.
Selon les donnees des agences de l'ONU, plus de 200 millions de personnes souffrent de faim chronique en Afrique et quelque 33 millions d'enfants de moins de cinq ans sont sous-alimentes.
<http://www.tv5.org/TV5Site/info/article-Une_revolution_verte_va_etre_lancee_en_Afrique_promet_l_ONU.htm?idrub=14&xml=newsmlmmd.ecc3540e74deaba4876670ae60532ddb.c31.xml>

-----------------------------------------------------------------------------------------------
ça parait beau,hein lorsque les actes ignobles sont recouverts par la belle science de la manipulation qu'est la COM.

qu'en pensent les spécialistes,ceux qui ne sont pas achetés?

------------------------------------------------------------------------------------------------

L’opinion du 4 juin. FAO, un sommet pour rien, Courrier International, 04/05/08

Au lendemain de l'ouverture a Rome du sommet de la FAO consacre a la crise alimentaire mondiale, Carlo Petrini se livre a une critique acerbe de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Dans les colonnes de La Repubblica, le fondateur du mouvement Slow Food accuse la FAO de "n'avoir pas atteint les objectifs qu'elle s'etait fixes" : "En 1996, elle avait pour ambition de reduire avant 2015 le chiffre de 800 millions de victimes de la malnutrition dans le monde ; aujourd'hui elles sont 850 millions et la crise alimentaire en cours risque de les faire augmenter d'une centaine de millions en tres peu de temps."

Petrini se demande par ailleurs si ce sommet "ne doit pas etre l'occasion de reflechir sur l'utilité de couteuses mega-institutions comme l'agence de l'ONU pour l'alimentation ou sur la tres genereuse Banque mondiale" et si "un changement radical des responsables et des instruments n'est pas necessaire pour faire face a la faim dans le monde".
Le gastronome reproche egalement a la FAO d'avoir invite en tant qu'interlocuteurs principaux de ce sommet "les multinationales qui produisent des semences et des fertilisants et qui controlent la plupart des marches des denrees alimentaires.

Elles semblent etre les seules a ne pas s'etre apercues de la crise et ce sont les premieres, si ce n'est les seules, a en tirer profit.

Voici donc les interlocuteurs qu'a choisis le directeur general de la FAO, Jacques Diouf, voici ceux qui devraient 'maitriser' la crise alimentaire", accuse Petrini : "Les producteurs d'OGM, les semenciers, les producteurs de junk food, ceux qui font faire des milliers de kilometres aux aliments, fideles allies d'une grande distribution chaque jour davantage maitresse de notre alimentation."

"Le sommet de la FAO s'achevera par un grand Telethon pour financer des interventions plus ou moins exceptionnelles, plus ou moins urgentes", ironise Petrini, "il y a fort a parier que les OGM seront promus comme panacee contre tous les maux ; des voix s'elevent deja en faveur d'une augmentation de la production – ce qui suppose une utilisation massive des pesticides et une croissance des ventes de semences – et de nouvelles revolutions vertes. Des solutions deja appliquees mais sans resultats."

"En realite, conclut Petrini, la solution la plus coherente consiste a passer a une agriculture ecologique et biologique, decentralisee, democratique et cooperative. Non controlee par les multinationales et pratiquee a une petite echelle, ainsi que le font les agroecologistes et les communautes agricoles traditionnelles.

Ces dernieres ont pratique une agriculture durable, fondee sur les principes de la diversite, de la synergie et du recyclage, pendant des millenaires.

La solution, c'est un reseau d'economies locales qui sachent conjuguer innovation et tradition. Ces modes de culture ont amplement demontre qu'ils etaient plus efficaces que les monocultures destinees a l'exportation ou aux agrocarburants.

Ils n'influent pas sur le climat, permettent de reduire les emissions de CO2 et redonnent confiance aux gens qui n'ont pas voix au chapitre lors de sommets comme celui de Rome : ceux qui cultivent la terre.
Le fait qu'ils constituent 80 % des 850 millions d'affames est une injustice criante."
<http://www.courrierinternational.com/opinion/opinionaccueil.asp>

5 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est Monsanto qui doit se frotter les mains car avec cette initiative il va pouvoir continuer à empoisonner la planète. Les chimiquiers aussi car ils continueront à détruire tous les insectes (et surtout les abeilles)
Et qui va payer toute cette gabegie le contribuable comme d'habitude.
Alors NON je dis qu'il faut se débarrasser de ces organisations nuisibles (ONU ce machin comme disait un général qui est à la solde du capital, OMC, FMI et autres).
Il faut revenir à une agriculture, un élevage respectueux de l'environnement,à des industries locales qui ne consomment pas des tonnes de fioul pour acheminer leurs productions.

Moi je boycotte les produits des pays asiatiques, d'Australie, des US et je privilégie, autant que possible, les productions locales exemptent d'OGM, de pesticides et utilisant de la main d'œuvre française.
locales

paysan bio a dit…

je suis content que quelqu'un ait laissé un commentaire sur ce post.

je suis affolé qu'il n'y ait eu personne au sommet de la F.A.O. pour se lever et CRIER AU SCANDALE.

je suis affolé de ne voir pratiquement aucun lournaliste expliquer ce qui se passe et quels sont les enjeux de ce que les dirrigeants sont en train de mettre en place.

je suis affolé que des humains puissent en traiter d'autres ,plus faibles de cette façon.

je suis affolé que des gens nantis puissent les laisser faire par égoïsme,juste pour préserver leur "way of life".

je suis affolé que des gens qui se disent écologistes ou alter-mondialistes puissent se sentir non-concernés.

Anonyme a dit…

FAUX.
De nombreuse voix se sont élevé contre les conclusions du sommet de la FAO ,à commencé par l'ancien secrétariat général de l'ONU "kofi".
La résolution n'a été adopté que par une petite majorité des représentants (source:le courrier international) en France de nombreuses voix se sont élevé contre l'aberration que constitue la recommandassions d'utilisation de produit de synthèse alors que le prix de ceux ci vont etre de plus plus prohibitif et que la production d'engrais de synthèse est une des principale cause de production de gaz à effet de serres(Noel Mamers ,ségolène royal , corinne lepage et Nicolas Hulo ;on clairement pris position contre les conclusion de la FAO , lors d'un débat organisé par france info la semaine dernière.
lors d'une émission de "c dans l'air" sur ART , la majorité des participants était contre les conclusions du sommet, a part bien sur ,l'ump de service et le représentant de la fdsea.
En faisant ce genre de désinformation , paysan bio, du isole ceux qui se battent dans ton sens au lieux de les soutenir.
à méditer
le papounet

Anonyme a dit…

tu confond....
en effet "kofi" est pour une révolution verte , emploie de semence adapté ,de technique adapté aux sols pauvre , d'irrigation au goutte a goutte quand c'est possible , valorisation de terre agricole jadis exploité mais qui ne le sont plus.
par contre si j'en réfère a un article du"monde et document" il c'est prononcé contre l'utilisation massive de produits de synthèse (engrais et insecticide), les réservant a des cas d'urgence bien précis (invasion de criquet , destruction de larve en cas d'épidémie ,emploi d'un peu d'engrais(limité dans le temps) dans les zone a fort déficit alimentaire passager.
meme si je ne la partage pas, sa position semble équilibré entre urgence alimentaire et développement durable a long terme
si tu trouve une référence média qui prouve le contraire je suis preneur car je cherche toujours a recouper l'info.
le papounet

paysan bio a dit…

j'ai parlé des journalistes qui n'expliquent pas les raisons et les conséquences de ce que l'ONU va mettre en place.

tu me réponds avec les conclusions pré-machées que les meneurs écologistes ou politiques nous pondent comme étant"ce qu'il faut penser".ils ont réfléchi à notre place.
je ne veux pas me contenter de leurs opinions,je veux COMPRENDRE.

leur façon de faire montre à quel point ils considèrent les gens comme des abrutis.
je pense que les abrutis ne sont pas forcément là où ils et elles le pensent.

je ne confonds rien,Kofi Annan est le meneur de la révolution verte chimico-biotechnologique. je t'ai mis les articles.

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.