Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

jeudi 19 juin 2008

programme prévisionnel de la rencontre régionale du 29 Novembre 2008.qu'en pensz-vous?

Rencontre régionale 29 novembre 2008

Conseil régional Rhône Alpes
« Pauvreté, précarité : quelle démocratie participative, pour quelles transformations ? »


Objectif :
Engager un débat entre citoyens, élus, partenaires sociaux, acteurs institutionnels, associations, autour des transformations nécessaires en termes de démocratie représentative et de fonctionnement des institutions, pour rendre possible un travail de coopération avec les personnes généralement éloignées des lieux de consultation, de concertation et de décisions.
C’est un processus de long terme qui, en amont et au-delà de cette Rencontre régionale, prendra en compte également les causes de la précarité et de la pauvreté, conduira à interpeller les pouvoirs publics sur la responsabilité de leur politique et cherchera à dégager des pistes d’action concrètes pour prendre en compte la participation des personnes en situation de précarité et leurs propositions pour faire reculer la pauvreté.

Problématique :
Est-ce que la démocratie participative peut permettre d’agir contre la pauvreté et la précarité, peut contribuer à changer la vie quotidienne des personnes qui vivent ces situations, peut infléchir les politiques publiques et à quelles conditions ?
Questionnements complémentaires :
Comment impulser l’intervention des personnes en situation de pauvreté et de précarité dans les politiques publiques afin qu’elles puissent participer aux décisions ?
Comment transformer les liens entre les politiques et ces personnes, pour une meilleure compréhension réciproque ?

Méthodologie - Organisation:
La priorité sera donnée à la parole des personnes directement concernées par la pauvreté et la précarité. Ce sont elles qui s’exprimeront en premier dans les ateliers ; leur prise de parole, travaillée en amont dans des collectifs, sera plus importante en temps que pour les autres participants.
Tous ceux qui s’engagent dans la préparation de la Rencontre régionale, en lien avec les membres ou les animateurs du groupe de pilotage auront leur place et une reconnaissance dans ce processus visant à mieux associer les personnes en situation de précarité.
Les frais de transport seront pris en charge par la Région mise à disposition de navettes ou des cars, remboursement des frais de transport individuels.
La Région finance, dans le cadre d’un appel à projets des initiatives s’inscrivant dans la problématique de cette Rencontre. Cependant, pour ceux qui n’ont pas pu ou pas souhaité répondre à cet appel à projets, , la MRIE (mission régionale d’information sur l’exclusion) se charge d’examiner, avec les collectifs ou acteurs qui le souhaitent, les modalités d’appui méthodologique, dont ils ont besoin pour permettre à des groupes d’habitants de se préparer et de participer à cette Rencontre. Ce travail en amont, avec les citoyens en situation de précarité est nécessaire pour construire une parole commune. Cela n’empêche pas les contributions individuelles, mais nous voulons permettre la restitution d’un travail collectif d’analyse, de propositions ou d’interpellations.

Déroulement : (à confirmer)
Accueil :
Les participants pourront prendre connaissance de quelques uns des projets mis en œuvre pour développer la participation de personnes vivant des situations de précarité.
L’accueil sera assuré par des personnes vivant elles-mêmes une situation de précarité, en lien avec le Crieur public qui jouera le rôle de « maître de cérémonie ». Il sera le « fil rouge » de l’animation de cette Rencontre, s’adressera à tout le monde, jonglera entre les « paroles sensibles » et la convivialité, sera attentif à ce que la parole de chacun soit respectée, que les bases du dialogue soient assurées.

Séance plénière :
Présentation de la journée, ses objectifs, ses « règles du jeu » (priorité à la parole des citoyens). Ouverture par un film court avec des paroles de citoyens en situation de précarité, s’exprimant sur ces enjeux de démocratie participative et de transformations.

Ateliers :
Ils favoriseront le dialogue entre citoyens, élus et professionnels.
- le matin, autour des réalités vécues, des analyses des causes de cette précarité, les propositions.
- l’après-midi, pour échanger autour d’expériences (réussies ou non) de démocratie participative, avec toujours la priorité à la parole des citoyens en situation de précarité.

Plénière :
Fin d’après-midi, pour le temps des réponses des élus et des institutions, aux questions soulevées en ateliers et aux propositions travaillées collectivement et la fin du débat.

La journée se terminera par un buffet et un temps festif.

Le déroulé précis de la journée et ses modalités d’animation vont encore être discutées en septembre et octobre avec des collectifs d’habitants et les associations, pour préciser avec eux les objectifs de cette journée, les suites qu’ils en attendent et quel rôle ils souhaitent jouer dans l’animation et la synthèse.

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.