Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

dimanche 1 juillet 2007

le rapport rendement/pesticides s'inverse

L'agriculture menacee par les pesticides, Futura-Sciences, 07/06/07
Jean Etienne

Une etude editee par l'institut Carnegie de Washington et conduite par Jennifer E. Fox (Center for Ecology and Evolutionary Biology, University of Oregon) et John A. McLachlan (Center for Bioenvironmental Research, Environmental Endocrinology Laboratory, Tulane University, New Orleans), demontre que l'utilisation de pesticides, et en particulier de certains produits phytosanitaires, ralentit la croissance des plantes en empechant la fixation de l'azote et freinant considerablement la fabrication des acides amines qui leur sont indispensables.
Une intensification sans precedent du rendement agricole au niveau planetaire sera necessaire au cours des 50 annees a venir, afin de faire face au doublement de la demande en nourriture prevue face a l'augmentation de la population. Bien que le taux de rendement global des graines ait double au cours des quatre dernieres decennies, en grande partie grace a l'utilisation d'engrais azotes synthetiques, de pesticides et d'une irrigation plus developpee, cette progression trouve actuellement ses limites et les rendements repartent a la baisse, notamment en raison des incidences sur l'environnement des pratiques agricoles modernes.
Les 20 dernieres annees ont ainsi connu des diminutions importantes du volume de certaines recoltes, semblant paradoxalement inversement proportionnelles a l'utilisation de plus en plus abondante d'engrais, et qui ne peuvent pas etre completement expliquees par les modeles ecologiques actuels.
Les plantes vivent en effet en symbiose avec des bacteries specifiques, les rhizobiums, qui fixent l'azote atmospherique de l'air et l'emploient dans le processus de fabrication des acides amines necessaires a leur developpement et a leur croissance. Or, les chercheurs ont constate au cours de multiples experiences in vitro que plus de 20 substances couramment employees en agriculture se lient aux recepteurs des rhizobiums et les empechent de communiquer avec la plante, reduisant la fixation d'azote. Suivant l'equipe scientifique, cela expliquerait pourquoi, notamment, le soja voit sa croissance ralentir, meme en presence de doses importantes de fertilisants.
Dans certains cas, c'est directement la photosynthese qui est affectee, avec les memes implications negatives. L'equipe souhaite maintenant entreprendre des recherches en plein champ, afin de determiner plus precisement quelles molecules interviennent dans le processus de ralentissement de la croissance.

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.