Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

dimanche 1 juillet 2007

résitance au round-up:ça a démarré.

Des mauvaises herbes resistantes dans les champs d'OGM, Le Figaro, 12/06/07
Yves Miserey

Dans les champs de plantes trangeniques resistantes aux herbicides, certaines mauvaises herbes ne sont plus detruites. Les chercheurs pointent l'utilisation trop exclusive d'une seule molecule herbicide, le glyphosate.
L'an dernier, 100 millions d'hectares de plantes genetiquement modifiees ont ete cultives dans le monde. Trois quarts de ces cultures ont un trait genetique commun : elles sont resistantes a un meme desherbant total, le glyphosate. La mise au point d'OGM a la fin des annees 1980 a considerablement augmente l'utilisation de cet herbicide mis au point par Monsanto en 1970 et tombe totalement dans le domaine public en 2000. Aux Etats-Unis, les agriculteurs en pulverisaient 4,5 millions de kg, mais on estime aujourd'hui que ce chiffre a ete multiplie par dix. On trouve desormais sur le marche des semences de mais, de soja, de coton, de colza, de betterave ou de luzerne resistantes au glyphosate. Le succes commercial a ete enorme, mais des nuages s'amoncellent a l'horizon car la selection naturelle fait son chemin : plusieurs « mauvaises herbes » deviennent a leur tour resistantes au glyphosate.
Le phenomene est encore localise et limite mais il s'etend. Interroge par la revue Science qui a publie une enquete tres fouillee sur le sujet dans son numero du 25 mai 2007, le directeur du programme de recherche sur les resistances aux herbicides en Australie occidentale estime par exemple que « dans trois ou quatre ans, ce sera un probleme majeur ». Aux Etats-Unis, un peu plus du quart des agriculteurs cultivant des OGM declarent avoir deja des herbes resistantes dans leurs champs, mais, pour l'instant, seulement 8 % d'entre eux s'en plaignent. Au Bresil, en Argentine et en Chine, ou les OGM sont cultives aussi a grande echelle, les chercheurs ont constate la meme evolution.
En Europe, le probleme est different parce qu'il n'y a pas de cultures OGM resistantes au glyphosate. En revanche, des herbes resistantes sont signalees dans des cultures perennes classiques comme les vignobles et les oliveraies du bassin mediterraneen, signale Christian Gauvrit, specialiste des herbicides a l'Inra de Dijon. Dans le midi de la France, ou le phenomene vient tout juste d'etre verifie experimentalement, plusieurs souches de ray-grass (une herbe qui peut etre utilisee comme fourrage) ont deja developpe des resistances au glyphosate, tout comme la vergerette ou erigeron.
Le developpement de resistances est un phenomene naturel qui ne surprend pas les specialistes. En 1997, une etude publiee dans une revue specialisee (Weed Technology) avait pourtant bien imprudemment avance que « les mutations qui conferent la resistance au glyphosate sont tellement complexes qu'elles ne sont pas susceptibles d'etre copiees par la nature ». Sur les autres continents, des souches resistantes sont apparues chez des especes ayant un fort developpement et donc susceptibles de concurrencer les especes cultivees. C'est le cas notamment du sorgho d'Alep, de l'eleusine et de deux especes d'ambroisie et d'amarante.

Nouvelles semences
La montee des resistances n'est pas contestee par les semenciers eux-memes. C'est ainsi que Monsanto travaille a la mise au point de plantes OGM resistantes a un autre herbicide deja sur le marche : le Dicamba. Une etude publiee dans le meme numero de la revue Science annonce que les semences de ces nouveaux OGM pourraient etre commercialisees d'ici quatre ou cinq ans. Ces recherches pourraient permettre de « sauver » le glyphosate, un herbicide plus efficace, moins polluant et moins toxique que ses concurrents, dont la plupart ne sont presque plus utilises. Il y a dix ans, les agriculteurs produisant du soja utilisaient vingt herbicides differents. Or, aujourd'hui, selon une etude realisee dans le Midwest par des chercheurs de la firme Syngenta, la moitie d'entre eux n'utilisent plus que du glyphosate.
A defaut de pouvoir disposer d'un substitut au glyphosate, les agriculteurs pourraient etre tentes d'utiliser ce dernier a forte dose, ce qui ne ferait que retarder l'apparition de resistances. La meilleure solution consiste donc a pratiquer une rotation des cultures ou des herbicides qui evite d'utiliser le glyphosate tous les ans sur une meme parcelle.
Pour les OGM dotes d'un gene insecticide qui representent le quart des cultures transgeniques dans le monde, aucun phenomene de resistance n'a encore ete signale chez les insectes. Des mesures sont prises comme l'obligation de preserver a l'interieur de la parcelle OGM plusieurs bandes de mais non genetiquement modifie afin d'eviter la selection des souches d'insectes resistantes a la molecule insecticide. La surveillance reste neanmoins maximum.

Aucun commentaire:

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.