Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

jeudi 18 octobre 2007

Pierre CUYPERS

Pierre Cuypers

président de la CEB
président de l’ADECA
président de l’UNIP
président de la chambre d’agriculture de Seine et Marne
membre de la FNSEA
membre du conseil d’administration de ORAMA
agro-paysan ?ou agro-exploitant agricole?
etc….
et accessoirement représentant de la FNSEA dans le groupe de travail sur l’énergie au grenelle de l’environnement….
il donne même une interview sur dailymotion.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/grenelle+groupe+2/video/x30guu_groupe-1-atelier-energie-2_news

c’est le deuxième interviewé.quand il s’adresse aux paysans de l’UNIP,il est beaucoup plus vaindicatif.

pour les agro-carburants,la dépense fiscale prévue était de 2 milliards d’euros avec 10% d’incorporation de nécro-carburants,le grenelle en propose 20% et c’est présenté comme un progrès écologique formidable.
logiquement la subvention va donc monter à 4 milliards d’euros par ans pour les agro-industriels.
sans parler du chiffre d’affaire que ça va générer:ça valait le coup d’envoyer d’envoyer un émissaire pendant quelques jours.
non?


tout ça n’est pas inquiétant tant qu’on ne sait pas ça:

“Le développement des agrocarburants pourrait considérablement aggraver le changement climatique en cours.
L’avertissement n’émane pas d’un inconnu, mais de Paul Crutzen (Max-Planck-Institut für Chemie, Mainz, Allemagne), lauréat du prix Nobel de chimie, en 1995, pour ses travaux sur la dégradation de la couche d’ozone stratosphérique.
Selon ses calculs, cosignés par une équipe internationale de chercheurs et publiés dans la revue Atmospheric Chemistry and Physics Discussions, la production d’un litre de carburant issu de l’agriculture peut contribuer jusqu’à deux fois plus à l’effet de serre que la combustion de la même quantité de combustible fossile.
Le constat semble paradoxal. La combustion d’un agrocarburant est en effet neutre du point de vue du carbone : elle ne relâche dans l’atmosphère que le carbone préalablement absorbé par la plante.
Mais, dans leurs travaux, Paul Crutzen et ses coauteurs se sont penchés sur les émissions de protoxyde d’azote (N2O) dues à l’agriculture intensive.

Gaz qui, à quantité égale, contribue 296 fois plus à l’effet de serre que le dioxyde de carbone (CO2).”

et oui!

2 commentaires:

den a dit…

Beaucoup d'abrutis agissent comme si les nocivités appliquées à la planète ne les touchaient pas.
Quelle masse d'idioties parcoure leur neurones.
Pauv' tâches, qu'ils sont .

paysan bio a dit…

Den,
celui-là il est particulièrement gratiné.

presqu'autant que Bocquel.

si tu lis l'article en haut,tu vas comprendre.
je sens que le temps où je ferai du bio pour mon plaisir personnel et pour nourrir uniquement ma famille et mes potes ne va pas tarder.
tous les gens boufferont la merde qui s'associe le mieux à leurs neurones.
le bio-industriel,très peu pour moi et pour beaucoup d'autres petits paysans.

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.