Blog sur la production de framboises biologiques avec une méthode utilisant les "mauvaises herbes" comme engrais-paillage. la technique est une amélioraion du BRF:"Bois,Rameaux Fragmentés". elle nécéssite très peu de matériel donc très peu d'investissement; elle ne nécéssite pas non plus de travail de force style bêchage ou passage de motoculteur. en double-cliquant sur les photos,vous verrez mieux les détails. pour laisser un commentaire, choisir l'identité anonyme.

vendredi 5 octobre 2007

et qu'est ce que nous coûte la plaisanterie?

les chiffres sont là:

http://www.agriculture.total.fr/Agri/AgriSite.nsf/VS_OPM/77B1D999739C6C33C12570EC0032C621?OpenDocument

Fiscalité et rentabilité

Pour être économiquement viables et se dèvelopper rapidemment, les biocarburants doivent bénéficier d'un dispositif fiscal de soutien.

Le dispositif fiscal de soutien aux biocarburants est actuellement composé de deux instruments :
Des agréments d'unités de production donnant droit à une défiscalisation partielle de TIPP lors de la mise à la consommation des biocarburants (de 25 €/hl pour les EMHV incorporés dans le gazole et 33 €/hl pour l'éthanol et pour l'ETBE incorporés dans les essences),
Une TGAP (instituée depuis le 1er janvier 2005) portant sur les distributeurs de carburants pour les inciter à incorporer des volumes de biocarburants dans les carburants fossiles qu'ils mettent à la consommation.
Si le premier dispositif pèse directement sur le budget de l'Etat (dépense fiscale correspondant à la moindre rentrée de TIPP), le deuxième dispositif pèse sur les distributeurs de carburants (grande distribution et pétroliers) . Cependant, cette taxe n'a pas pour but d'être payée mais de faire en sorte que chaque distributeur atteigne les objectifs d'incorporation annuels fixés dans la loi.

La dépense fiscale (liée à la réduction de TIPP) correspond à environ 190 M€ pour un taux d'incorporation effectif de 1% de biocarburants en valeur énergétique dans les carburants fossiles. Les objectifs d'incorporation annoncés par Dominique de Villepin et inscrites dans la loi d'incorporation agricole, prévoient une incorporation de 5,75% à l'horizon 2008, soit une dépense fiscale de près 1 Md€(1 MILLIARD d'euros/AN), avec un passage à 7% en 2010 et 10% en 2015.
(soit près de 2 MILLIARDS d'euros/an si le baril de pétrôle reste au cours actuel)

Ces chiffres s'entendent à taux de défiscalisation inchangés : ces taux dépendent du prix du baril et de la compétitivité des biocarburants ; ils pourront donc à nouveau varier à l'avenir en fonction de ces paramètres.

étonnant,non?
et juteux
surtout si le prix du baril explose!

et le côté démocratique:
l'autorisation est conditionnée à un agréement:
seuls les petits copains peuvent profiter de l'AUBAINE:
http://www.agenziadogane.it/wps/wcm/connect/resources/file/ebde0f49eee522b/french_customs_administration.pdf?MOD=AJPERES

2 commentaires:

Lucas a dit…

Voir aussi La fin progressive du pétrole
pour d’autres informations sur le déclin très proche du pétrole ... et du nucléaire par la même occasion (autre document).

paysan bio a dit…

merçi pour l'article.

pascal

archives

Qui êtes-vous ?

paysan bio producteur de framboises biologiques. passionné par mon métier. mais gêné par le fait qu'il ne procure pas un revenu suffisant pour faire vivre correctement ma famille. c'est elle la priorité,donc je vais certainement changer de métier.